Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 17:14

eau-milieux-aquatiques-avis.jpg

 

Les Comités de Bassins français vous ont interrogés sur l'avenir de l'eau et des milieux aquatiques en publiant une enquête entre de novembre 2012 à avril 2013. Vous avez été nombreux à répondre.

Voici les résultats officiels :

Bonne lecture, n'oublions pas l'eau c'est la vie !

protégeons-la à chaque instant....

Partager cet article

Repost 0
Published by CLCV Bretagne - dans consommation
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 19:32

Charles PERNIN, chargé de mission à la CLCV, nous informe :

 

La CLCV vient de porter plainte contre X auprès du Parquet de Paris dans l’affaire de la viande de cheval.

Ce scandale d’une ampleur sans précédent où se mêlent pratiques frauduleuses et négligences multiples ne doit évidemment pas en rester là.

En tant que représentant des consommateurs, nous demandons à la justice de faire toute la lumière sur les responsabilités des uns et des autres et de prendre les sanctions qui s’imposent.

 

Mais l’action de la justice ne règlera pas tout et il importe d’éviter que ce scandale ne soit vu simplement comme « une crise de plus » par les professionnels et les pouvoirs publics.

 

Pour cela, il convient d’en tirer les enseignements et de faire évoluer les pratiques en profondeur.

 

C’est pourquoi nous demandons :

 

-      Un étiquetage de l’origine nationale des ingrédients « principaux » des produits transformés (1) ;

 

-      Un audit indépendant des systèmes de contrôle en Europe ;

 

-      Un renforcement des contrôles officiels et, en tout état de cause, un coup d’arrêt aux politiques qui visent à déléguer les tâches d’inspection officielle aux professionnels eux-mêmes ;

 

-      Un renforcement des sanctions en cas de fraude et une publicité de ces sanctions ;

 

-      La mise en place d’indicateurs fiables, exhaustifs et transparents sur la pression de contrôle dans le secteur agroalimentaire.

 

L’enjeu est de taille car cette affaire n’est pas un cas isolé.

Les récentes révélations sur la viande de mouton non conforme ou les cas de remballe n’ont fait que saper davantage la crédibilité de tout un secteur.

 

Sans un effort réel de transparence, les filières agroalimentaires ne parviendront pas à regagner la confiance des consommateurs.

 

(1) On entend par ingrédients principaux ceux qui sont mis en avant sur le produit (ex : lasagnes à la viande de boeuf) et/ou ceux dont les proportions cumulées représentent 50% du poids du produit.

Partager cet article

Repost 0
Published by CLCV Bretagne - dans consommation
commenter cet article
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 10:15

 

Logo-CLCV-Carre-reduit.jpg

 

Pour ce palmarès 2013, la CLCV et Mieux Vivre Votre Argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février 2013 dans 133 établissements.


mieux-vivre-votre-argent 609

 

Soit  la quasi-totalité de la banque de détail en métropole et outre-mer.

La facture annuelle des frais est calculée, pour trois profils types de consommateurs, sur les prix des services à l’unité et sur une facturation dans le cadre des offres groupées de services, les packages.


Au total, ce sont 26 000 lignes tarifaires qui ont été analysées.

 

Les résultats détaillés sont disponibles sur le site de la CLCV, www.clcv.org,  et de Mieux Vivre Votre Argent, www.votreargent.fr,

 

Vous pouvez voir directement les pages concernant la région Bretagne


Partager cet article

Repost 0
Published by CLCV Bretagne - dans consommation
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 12:50

 

 mail.google.comDans le cadre de son 60ème anniversaire, la CLCV a donné la parole aux consommateurs et usagers. Elle a ainsi recueilli le sentiment de plus de 5 000 d’entre eux, à travers ses diverses enquêtes dans les domaines de la consommation, du logement, de l’environnement et des transports.


 

 Il en ressort, un certain nombre d’informations particulièrement intéressantes comme :


- des inquiétudes sur les prix et sur la qualité des produits et services ;


- 30 % des personnes interrogées déclarent avoir de mauvaises ou très mauvaises relations avec leurs bailleurs et 38 % avec leur syndic ou agents immobiliers ;


- conséquence de la crise du logement : 80 %  des locataires interrogés déclarent qu’il est difficile de changer de logement (aussi bien dans le secteur privé que social) ;


- 90 % des répondants disent avoir déjà adopté des gestes en matière de tri des déchets et d’économie d’énergie….


 Ces enquêtes confirment le souhait des consommateurs de disposer de réels moyens face aux pratiques des professionnels - ils plébiscitent la mise en place d’une action de groupe -et nous permettent d’avancer de nombreuses propositions.

 

Retrouvez l’intégralité des résultats en pièce jointe… 

Partager cet article

Repost 0
Published by CLCV Bretagne - dans consommation
commenter cet article
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 17:49

Toujours autant sollicités par les usagers des transports ferroviaires qui se plaignent des tarifs, de la ponctualité, de leur situation de client captif etc, nous sommes, comme en 2011, aller à la rencontre des voyageurs dans les trains pour recueillir leur avis.

676 personnes enquêtées sur de nombreuses lignes différentes nous donnent ainsi un instantané intéressant de l’appréciation des consommateurs ainsi qu’une comparaison intéressante avec l’enquête réalisée en 2011.


On peut notamment constater que :

- 88% des sondés trouvent les prix trop chers ou chers (43,3% des consommateurs questionnés jugent le prix du transport en train trop cher, et 45,1% le jugent cher). Seuls 10,7% considèrent le niveau de prix comme correct.

- l’information sur les tarifs et la structure tarifaire apparait opaque pour 27,1% des sondés, et insuffisante pour 40,2%. Malgré une légère amélioration constatée par rapport à l’enquête 2011, la situation demeure peu satisfaisante en l’état.

- de manière générale, les améliorations attendues par les voyageurs portent sur la baisse des prix (48%), la ponctualité (27,3%), l’amélioration des fréquences (15,3%) et du confort (8,4%)


On notera cependant un élément positif pour la SNCF, l’accueil en gare jugé satisfaisant ou très satisfaisant par 80% des personnes sondées. C’est sans doute le résultat d’une prise de conscience de l’entreprise publique au cours de ces dernières années.


Cette enquête confirme le risque de perte d’attractivité du train par les consommateurs et ce malgré les priorités affichées en faveur de ce dernier par les pouvoirs publics. Les consommateurs enquêtés pointent du doigt l’opacité de la tarification (les bons plans étant souvent réservés aux internautes avertis) mais également la question des retards avec une information en temps réelle absente et une indemnisation du préjudice subi insuffisante.


Sur la tarification, on rappellera la récente étude de la CLCV (13 juillet 2012) portant sur 720 tarifs et 24 destinations et soulignant des tarifications au kilomètre fort disparates selon les trajets et un tarif au kilomètre en moyenne 25% plus élevé pour des destinations au départ des villes en régions par rapport à Paris.

Lire les résultats de l'enquête

Partager cet article

Repost 0
Published by CLCV Bretagne - dans consommation
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 19:38
logoCLCVréduit

 La CLCV, CONSOMMATION LOGEMENT & CADRE de VIE,

lance à l'occasion de son soixantième anniversaire une enquête nationale sur la consommation.

 

Cette enquête est ouverte à tous, copiez-la et renvoyez-la à

CLCV,  59, boulevard Exelmans
75016 PARIS

 mail.google.com.png
  1.jpg Cliquez sur l'image pour l'agrandir
 

Partager cet article

Repost 0
Published by CLCV Bretagne - dans consommation
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 16:53

 

Commençons par la bonne nouvelle : l'augmentation des tarifs bancaires s'assagit. On observe même, tout établissement confondu, une tendance à la baisse.

Ainsi, les 3 profils type de clients de notre enquête voient tous leur facture annuelle baisser. Notre profil petit consommateur de services paiera cette année en moyenne 68,79 €, soit une baisse de 0,46 % par rapport à 2011, s'il opte pour un paiement des services à leur prix unitaire. Autrement dit, s'il opte pour une tarification à la carte par opposition au choix d'un package facturé au forfait.

 

Quant à nos deux autres profils, consommateur moyen et gros consommateur, leur banque leur coûte en moyenne respectivement 236,49 € et 572,90 € par an, soit moins 1,46% et moins 2,35% qu'en 2011.

 

Les cotisations des cartes en augmentation

 

Continuons par la mauvaise nouvelle : tous les établissements ne suivent, hélas pas, cette tendance générale.

Les moyennes cachant forcément des écarts. La réalité est tout autre pour bon nombre de clients. Ainsi, dans le cas du petit consommateur, si une baisse des prix est au rendez-vous dans 28 banques à réseaux sur les 124 figurant dans notre palmarès, les tarifs restent stables dans 33 autres... et augmentent dans 63 enseignes !

Certes, dans des proportions rarement supérieures à l'inflation sur un an. Mais avec quelques exceptions : l'instauration de frais de tenue de compte fait flamber la facture de près de 59% au Crédit Agricole du Nord Est sur un des profils.

 

Par ailleurs, les banques baissent certains tarifs pour en augmenter d'autres. C'est le cas pour les cartes bancaires, un des services les plus utilisés, avec une cotisation moyenne annuelle en augmentation de +0,18 % pour une carte internationale à débit différé et + 1,54 % pour une carte haut de gamme, Gold ou Premier.

Les assurances des moyens de paiement sont plus chères elles aussi de 0,28 %. Les hausses sont encore à l'ordre du jour pour les oppositions sur chèques (+ 3,56 %), le rejet d'un prélèvement de plus de 30 euros (+ 1,26 %), le chèque de banque (+ 1,29 %) ou encore la consultation du compte sur Internet (+ 3,77 %).

La tendance générale observée ici est en phase avec celle révélée récemment par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF), qui a présenté, fin décembre 2011, le premier rapport de son observatoire des tarifs bancaires.

Reine-Claude Mader de la CLCV y représente les organisations de consommateurs.

 

Autre enseignement majeur de notre enquête passant au crible 153 lignes tarifaires dans 124 banques en dur et 9 banques à distance : les tarifs continuent à jouer le grand écart d'une enseigne à l'autre.

Un seul exemple : La Banque Populaire Provence-Corse est 68 % plus chère que La Banque Postale pour notre client ayant un profil de consommateur moyen, avec 106,56 € de différence annuelle.

 

Encore trop de difficultés à changer d'établissement

 

Changer de banque pour faire baisser la facture ?

C'est une solution possible. Mais, hélas, 60% des usagers jugent encore le changement de banque difficile, selon le dernier baromètre Fortuneo/Ipsos.

Trop fastidieux, mais également coûteux quand il faut transférer des produits d'épargne. Et ce, en dépit du récent service d'aide à la mobilité bancaire.

 

Concrètement, quand un client change d'enseigne, la banque quittée dispose de dix jours pour fermer le compte. La nouvelle banque se charge alors d'assurer la mise en place des virements et prélèvements réguliers sur le nouveau compte sur la base d'une liste fournie par la banque quittée. Problème : ce service d'aide à la mobilité bancaire reste méconnu des clients. La faute aux conseillers bancaires qui se gardent de les en informer.

Les banques s'étaient pourtant engagées à largement diffuser l'information sur ce nouveau service...

 

Votre banque est-elle trop chère ? cliquez  ici

Pour voir le dossier complet allez sur l’un de ces sites :

CLCV, www.clcv.org,

Ou  sur le site de Mieux vivre votre argent, www.votreargent.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CLCV Bretagne - dans consommation
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 15:48

 

L'association de consommateurs CLCV a publié une enquête montrant que la grande majorité des voyageurs trouvent les tarifs de la SNCF trop élevés.


L'Association nationale des consommateurs et usagers (CLCV) publie aujourd'hui une enquête qui démontre qu'une grande majorité des voyageurs utilisant le train trouve les tarifs pratiqués par la SNCF "trop élevés".


Elle révèle aussi que de nombreux voyageurs trouvent la grille tarifaire "opaque".

"10,8 % considèrent les tarifs corrects"
Ainsi, sur les 570 personnes interrogées dans les trains pour cette enquête, 42,4% jugent les tarifs de train trop chers et 44,7% chers. "Seuls 10,8% considèrent le niveau de prix comme correct", indique l'association de défense des consommateurs.

Par ailleurs, l’information sur les tarifs et la structure tarifaire est "opaque" pour 31,2% des sondés, et "insuffisante" pour 40,2%. La CLCV note que "de manière générale, les améliorations attendues par les voyageurs portent sur une baisse des prix (49,1%), plus de ponctualité (29%), une amélioration des fréquences (12,4%) et du confort (7,7%)".

 

Les solutions de la CLCV
En conclusion de son étude, la CLCV évoque plusieurs propositions pour remédier à ce mécontentement. Elle propose notamment "d'indiquer sur les billets le prix/kilomètre", de mettre en place un système d'indemnisation "lisible et clair" en cas de retard d'un train, ou encore de prévoir "en gare des écrans de comparaison tarifaire".

 –Le télégramme -

 

La presse écrite et télévisuelle a repris notre communiqué de presse, voir une des vidéos : http://www.2424actu.fr/actualite-economique/des-tarifs-sncf-trop-eleves-selon-une-etude-2946273/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CLCV Bretagne - dans consommation
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 08:51

 

 

Réforme fiscale

La CLCV alerte sur les conséquences fiscales sur le pouvoir d’achat des consommateurs


serrerceintureDe nombreuses mesures fiscales annoncées par le gouvernement vont avoir une répercussion sur les consommateurs et leur pouvoir d’achat, ce sera notamment le cas de :

- la hausse des prélèvements sociaux sur les produits d’épargne (livret bancaire, PEL, CEL, PEA etc) détenus par des millions de particuliers

- la réforme de la fiscalité sur les plus-values, hors résidence principale, qui pèseront lourdement sur les particuliers qui auront acheté des biens locatifs destinés à constituer des compléments de revenus, une retraite, ou qu’ils n’occupent pas, suite à une mutation professionnelle, ou qui tout simplement en auront hérité de leurs parents, etc. Souvent loin d’être riches, et pour certains, obligés de revendre, les propriétaires se retrouveront lourdement taxés pour avoir profité des hausses des prix de l’immobilier, alors que le coût du foncier n’est toujours pas maîtrisé. Sans parler de ceux qui revendront pour racheter un autre bien et qui risquent de se retrouver dans une situation difficile !!!

-la hausse des taxes sur les assurances complémentaires qui accroîtra encore le coût d’une dépense contrainte sensible, dont les prix n’ont cessé de grimper ces dernières années alors que l’on évalue à 8 millions le nombre de personnes ne pouvant plus payer une telle couverture, notamment parmi la population modeste (jeunes, familles monoparentales etc).

-concernant les mesures sur les alcools, cigarettes et autres boissons sucrées, si elles peuvent être comprises dans un objectif de prévention santé, on peut s’étonner de les voir figurer dans un tel plan et regretter qu’elles frappent prioritairement les ménages aux revenus modestes.

Il est également à craindre que de nombreuses mesures imposées aux entreprises seront dans un second temps répercutées sur les consommateurs par des hausses de prix.

Au final, ces mesures vont prioritairement peser sur les consommateurs et souvent les plus modestes qui en supporteront directement ou indirectement les conséquences.

Plus largement, les déséquilibres demeurent flagrants aujourd’hui dans notre pays où les impôts sont majoritairement indirects (TVA et TIPP) et pèsent lourdement et injustement sur les consommateurs (car non progressifs) alors que le produit de l’impôt sur le revenu n’a cessé de baisser sous l’influence des exonérations et niches fiscales diverses.

C’est la raison pour laquelle, la CLCV appelle à une réflexion pour une réforme plus large de la fiscalité dans un objectif d’équité. Dans cette perspective, elle demande notamment un rééquilibrage entre fiscalité directe et indirecte et un renforcement de l’attractivité et de l’accessibilité des produits et services vertueux devant découler notamment des politiques dites de développement durable.La CLCV rappelle également que l’intérêt général et les choix politiques doivent l’emporter sur les intérêts particuliers et les logiques financières.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by CLCV Bretagne - dans consommation
commenter cet article
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 14:18

 

ourcentageA la demande de parlementaires,  d’organisations caritatives, d’associations familiales, la loi du 1er juillet 2010 portant réforme du crédit à la consommation a prévu la mise en place d’un comité chargé de préfigurer le futur registre national des crédits.


Après un an de réflexion, le comité dont la CLCV était membre vient de rendre son rapport au Gouvernement qui l’a publié pour ouvrir une consultation publique, ce sujet étant très sensible pour les libertés individuelles. Le rapport vient d’être transmis au Parlement qui aura à se prononcer très prochainement.


Si l’on en croit les opinions exprimées lors du vote de la loi et les positions qui sont prises au niveau européen pour mutualiser la connaissance des risques par l’intermédiaire de registres dans chacun des pays de l’Union, il nous semble à peu près certain que ce registre va être créé.

Nous prenons note de cette orientation même si nous continuons de penser qu’il n’est pas le remède le plus adapté pour lutter contre le surendettement. Ce fichier va recenser toutes les personnes qui détiennent un crédit quelle qu’en soit la nature, crédit immobilier, crédit personnel, crédit renouvelable, crédit affecté soit environ 25 millions de contrats sachant que 50% des ménages ont au moins un crédit et que la majorité d’entre eux ne rencontre pas de difficulté. Seulement 200.000 personnes déposent un dossier de surendettement, chaque année.


Dans le rapport, nous relevons que le comité trace un cadre très précis pour l’enregistrement, la gestion, l’accès aux données et nous nous en félicitons.

Nous ne saurions accepter que ce fichier puisse recenser d’autres données que celles relatives aux crédits, qu’il soulève des questions liées à la protection des données personnelles, qu’il soit utilisé à des fins commerciales par les prêteurs nationaux et européens qui pourraient le consulter pour connaître le niveau d’endettement des ménages et en profiter pour commercialiser des offres alors que les consommateurs sont déjà très sollicités par différents organismes.


Dans ces conditions, la CLCV demande aux parlementaires de veiller, lors des débats qui auront lieu, à conserver les garde-fous qui ont été proposés notamment par la CNIL.


Enfin, il est indispensable de prévoir un bilan du fonctionnement du registre et des effets qu’il induit sur le niveau d’endettement des consommateurs, afin de voir si le but recherché est réellement atteint.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CLCV Bretagne - dans consommation
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la CLCV de Bretagne
  • Le blog de la CLCV de Bretagne
  • : CLCV BRETAGNE ce sont 20 associations à la disposition des citoyens de cette région.
  • Contact

Accueil

bretagnerose2CLCV BRETAGNE est un maillon du réseau national. C'est 20 associations à la disposition des citoyens de cette région, riche de 3,12 millions d’habitants. Présente sur tous les fronts, tant dans la résolution des litiges concernant le logement, la consommation et le cadre de vie, elle est aussi force de proposition dans de multiples commissions consultatives ou décisionnelles de niveau régional, départemental et local

 

C’est un réseau militant de plus de 3000 adhérents, 15 salariés et 170 bénévoles effectuant annuellement plus de 8000 heures de permanence.

Son territoire de compétence est celui de la Bretagne réparti sur

21 Pays.

 

Cliquez sur la photo pour plus de détails

Recherche

Thèmes